Cicatrices – vers nous-mêmes

2021

Floor

L’artiste a demandé à Mia et Alfredo Saitta, les propriétaires de Magic Megève, de choisir des lieux qui leur sont chers et spéciaux, à hauteur du nombre d’interrupteurs présents dans le chalet principal. Ozzola a ensuite gravé le parcours de ce voyage sur les plaques de laiton des interrupteurs qui constellent la structure principale de cette propriété. L’intervention reste exclusivement sur la plaque sans interférer avec son environnement – élégante, gravée, silencieuse, forte.

L’artiste a également travaillé sur un espace très central : le sol de l’entrée principale. Partant du même concept de voyage vers l’inconnu, l’artiste a créé une carte à travers les routes maritimes tracées par différents explorateurs au cours des siècles. Chaque ligne est un explorateur et le résultat évoque à la fois la carte du monde et une carte de l’humanité car nous avons toujours partagé le besoin d’aller plus loin et de découvrir quelque chose pour la première fois. Les itinéraires sont les cicatrices d’une mémoire collective, ils sont l’exemple individuel du dépassement des peurs ancestrales, de l’avancée vers l’inconnu en se cherchant et en affrontant ses propres peurs – la lumière dans l’obscurité. Les lignes des parcours, réalisées en cuivre et posées sur un sol en résine, sont réparties dans l’entrée principale comme pour indiquer le chemin et accompagner les hôtes vers les différentes zones du chalet.