Arc lent à l’intérieur d’un cube XI

2020

Sculpture lumineuse located in the La Table d'Albert

Conrad Shawcross est une figure très importante du projet Magic Megève. Son œuvre est répartie sur l’ensemble du chalet, des portes aux lumières du spa et du skiroom. L’œuvre de cet artiste pourrait être considérée comme le leitmotiv, le fil rouge de Magic Megève.

Les sculptures de Conrad Shawcross explorent des sujets qui se situent aux frontières de la géométrie et de la philosophie, de la physique et de la métaphysique. Différentes technologies et forces naturelles inspirent ses formes, mais ses machines et structures mystérieuses restent énigmatiques, pleines de paradoxe et d’émerveillement. Certaines sont empreintes d’une mélancolie absurde, tandis que d’autres tendent vers le sublime.

Slow Arc fait partie de la série d’œuvres lumineuses en cage et c’est la première fois que l’artiste utilise une paire de lumières à l’intérieur de la cage plutôt qu’une seule. Ce système binaire crée une double projection d’ombres sur les murs de l’espace. Les sources ponctuelles se rapprochent et s’éloignent l’une de l’autre dans un lent cycle méthodique : divergence, convergence, accélération, décélération. Auparavant, les œuvres à lumière unique créaient un déséquilibre et un flux, la cage agissant comme une lentille pour déformer la pièce. En revanche, cette nouvelle œuvre crée un sentiment d’harmonie et d’équilibre, chaque lumière semblant contrebalancer l’autre. L’origine et l’inspiration de l’œuvre proviennent d’une citation que l’artiste a découverte au Science Museum de Londres, de la scientifique Dorothy Hodgkin, pionnière du processus de radiographie des cristaux dans les années 1950. Elle décrivait ce processus comme une tentative de déterminer la structure d’un arbre en ne voyant que son ombre.